Passer au contenu

L'Importance Du Cap

 

« Pour tirer le meilleur parti de n'importe quel radar, vous avez besoin d'un capteur de cap performant, surtout si vous utilisez les fonctions les plus sophistiquées telles que la superposition de l'image radar sur la cartographie et la fonction Velocity Track », explique Craig McMillan, expert produit chez Navico. « Mauvaises données à l'entrée, résultats erronés à la sortie », comme le dit l'expression.

 

« Un compas très performant est essentiel sur votre réseau NMEA 2000 afin de bénéficier de relèvements précis de tout ce qui est important, des caractéristiques terrestres aux dangers sous-marins, en passant par les bouées et collisions potentielles. »

 

Et comme l'explique Laurie Bates, directeur produit chez Simrad, ce n'est pas seulement le radar qui en profitera.

 

« Du pilote automatique aux relevés précis de la vitesse et de la direction du vent, ainsi que de nombreuses autres fonctions, tout fonctionne bien mieux avec un cap précis. »

 

Pourquoi le compas est-il si important ?

 

« Lorsque nous proposons un système pour un bateau, l'un des facteurs absolument déterminants est de s'assurer qu'il dispose d'une source de cap performante, d'un bon compas », explique Laurie. « Pourtant, lorsque les gens réfléchissent à mettre à niveau leur radar et/ou système, le compas n'est probablement pas leur priorité. Ils envisagent souvent de procéder à une mise à niveau par étapes, peut-être sur quelques saisons et en mettant la priorité sur un nouvel écran, un nouveau radar ou un nouveau pupitre de commande, plutôt que d'effectuer un refit complet.

 

« C'est parfaitement compréhensible, tout le monde ne peut pas ou ne veut pas tout faire en même temps. Pourtant, il y a de grandes chances que le compas, généralement masqué sous une couchette à l'arrière du bateau, soit oublié. Cet appareil joue pourtant un rôle primordial dans la précision et les performances générales de nombreuses autres fonctions. Le compas est peut-être loin des yeux et donc de l'esprit, mais il joue un grand rôle dans votre système d'instrumentation. Étonnamment, il n'est pas rare de constater que le compas d'un système, par ailleurs neuf, installé à bord du bateau du client a en réalité quinze ans et qu'il ne sera pas à la hauteur de la tâche à accomplir.

 

« Donc, à moins d'être certain que les relèvements sont exacts, il sera difficile d'avoir une confiance absolue pour identifier une cible spécifique sur votre radar, ce qui annule clairement le principal intérêt d'en posséder un. Et alors que votre radar sera encore en mesure de dessiner des images, vous ne pourrez pas utiliser votre fonctionnalité Velocity Tracking ou vous appuyer sur le suivi MARPA sans un bon capteur de cap, à la fois précis et capable de comprendre le mouvement à bord de votre bateau et d'en tenir compte en temps réel. Encore une fois, cela annule une autre des principales raisons d'avoir un radar. »

 

Comme tant de domaines de l'électronique moderne, la technologie de l'instrumentation marine a évolué de manière significative ces dernières années. Ces avancées ont conduit au développement de compas extrêmement précis, capables d'évaluer et de compenser le mouvement d'un bateau à un degré de précision qui était auparavant tout simplement impossible ou inabordable pour la plupart des bateaux de plaisance. Quelles sont alors les grandes options et les considérations clés à prendre en compte ? Craig explique tout.

FLUXGATE v Precision-9

 

« Le développement des capteurs de cap modernes a commencé avec les compas Fluxgate qui sont déjà sur le marché depuis un certain temps », détaille-t-il. « Ensuite, des capteurs de taux de giration très performants pour surveiller le mouvement du bateau ont été ajoutés. 

 

« Aujourd'hui, notre Precision-9 est un capteur de taux de giration à neuf axes qui détecte le tangage, le roulis et le lacet chacun sur trois axes différents afin de cartographier le mouvement et de fournir des informations extrêmement précises sur le taux de giration. »

« Il s'agit d'un compas à semi-conducteurs qui s'est avéré très efficace et fiable au fil des ans, et qui a bénéficié de grandes avancées techniques avec des mises à jour plus rapides et un meilleur traitement.

 

« Les compas Fluxgate doivent être installés le long de l'axe longitudinal, en bas de la coque, près de la ligne de flottaison du bateau. Ils sont très précis, mais il est très important qu'ils soient installés à l'écart de tout autre élément électrique ou magnétique, tels que de grands haut-parleurs ou d'autres sources d'interférences électriques ou magnétiques.

 

« L'un des principaux avantages du capteur Precision-9 est que sa procédure d'étalonnage est automatique. Alors qu'il fallait auparavant naviguer en cercles pour effectuer l'étalonnage, le Precision-9 s'étalonne automatiquement lorsque vous déplacez votre bateau dans le port et il apprend également les anomalies de votre bateau. »

COMPAS GPS

Autre groupe clé de capteurs de cap : les compas satellites qui intègrent également des capteurs de tangage et de roulis ; ce qui les rend performants également sur les plates-formes mobiles. Contrairement aux compas Fluxgate, ils sont installés sur la superstructure d'où ils disposent d'une « bonne vue » des satellites.

« Les compas GPS sont extrêmement précis et fonctionnent en mesurant la différence de phase des signaux provenant de la constellation GPS », poursuit Craig. « Nous en proposons trois dans la gamme Simrad, le HS60, le HS75 et le HS80. »

 

HS60

Le H60 a une précision de 2 degrés avec une sortie de 10 Hz

 

HS75

Tandis que le HS75 offre une précision de 0,75 degré

 

HS80

Quant au HS80, c'est la crème de la crème de notre gamme de compas GPS, avec une précision extrême de 0,5 degré et une sortie de 20 Hz.

« Avec ce type de performances, il est clair que les compas GPS sont des capteurs de cap techniques très pointus et extrêmement précis.

 

« De plus, les compas GPS n'ont pas besoin d'être étalonnés dans la mesure où ils se servent de la constellation GPS pour fournir un cap. Ainsi, ils n'utilisent pas le flux magnétique pour le calculer. Vous n'avez donc pas à réguler ces compas, ce qui les rend vraiment faciles à utiliser et garantit leur précision. »

 

Ainsi, même si votre compas n'est peut-être pas le premier élément auquel vous pensez lorsque vous envisagez de mettre à niveau votre système radar, s'assurer que les données de cap de base sont aussi exactes que possible est la garantie d'un système précis, fiable et donc sûr.

 

« Sans un cap précis et fiable, vous ne pourrez pas utiliser votre fonctionnalité de suivi Doppler ni vous appuyer sur le suivi MARPA », poursuit Laurie. « Si votre relèvement est décalé de 7-8 degrés, vous ne pourrez pas être 100 % certain qu'une indication sur votre radar, par exemple, à un cap de 045, est les balises de chenal que vous recherchez. Il est alors difficile d'avoir confiance dans la corrélation entre ce que le radar dessine et les objets du monde réel.

 

« La conclusion, c'est qu'un compas de piètre qualité paralyse votre système. »

laurie.png

Laurie Bates

Titulaire d'une licence en ingénierie (BE) et d'une maîtrise en sciences (MSc), ingénieur agréé, Institut d'ingénierie et de la technologie (Royaume-Uni)

Toute la carrière de Laurie se caractérise par son implication dans l'électronique. Après des études en ingénierie en électronique et électrique à l'université d'Auckland, il a passé 20 ans dans la marine néo-zélandaise, puis a obtenu une maîtrise en sciences, spécialisé sur l'ingénierie des explosifs et des munitions auprès de l'université de Cranfield (Royaume-Uni). Fort de ses connaissances spécialisées en matière de radar et ayant travaillé dans l'industrie de la défense, il a rejoint Navico où il est désormais directeur produit chez Simrad.

craig.png

Craig McMillan

EXPERT PRODUIT

Après une carrière dans le domaine de l'avionique dans les forces aériennes néo-zélandaises, Craig a été distributeur de produits Simrad et B&G pendant 20 ans avant de rejoindre Navico en tant qu'expert produit, un poste qu'il occupe depuis six ans.

 

Panier 0 article(s)