Passer au contenu

Planification d'une mise à niveau

 

  • Types de mise à niveau
  • Ajout d'un radar à un MFD existant
  • Choix de l'emplacement et des supports de fixation
  • Planification de l'installation
  • Mises à jour logicielles : quand et pourquoi

Que vous élargissiez les capacités de votre système, que vous remplaciez un équipement plus ancien ou que vous cherchiez à améliorer la quantité et la précision des informations dont vous disposez, la planification d'une mise à niveau fait toute la différence.

Basés à Auckland, en Nouvelle-Zélande, Craig McMillan et Laurie Bates ont une grande expérience dans les produits Navico. Craig est l'un des experts produits de Navico, tandis que Laurie est directeur produit chez Simrad.

Ils vous offrent ici quelques précieux conseils pour mettre à niveau votre radar.

 

« Les gens abordent généralement leur projet de mise à niveau de deux façons différentes », explique Laurie. « La première s'applique à ceux qui possèdent déjà un MFD (écran multifonction) et un réseau de navigation sur leur bateau. Ils disposent donc déjà de toutes les données des sources de cap dont ils ont besoin, mais ils n'ont pas de radar. »

 

« Pour ces navigateurs, il suffit d'identifier un bon emplacement d'installation doté d'un point de montage suffisamment robuste et de fixer le radar soit directement sur la surface, soit sur des supports du marché secondaire qui permettent de fixer le bras du radar au-dessus de la surface. Nous utilisons généralement des supports de fixation Scanstrut ou Seaview. »

 

« Ensuite, un seul câble est nécessaire. Notre câble se divise en deux à son extrémité inférieure, de sorte que vous disposez de l'alimentation, ainsi que de l'Ethernet pour un raccordement au réseau MFD. »

« Certaines s'interrogent à propos des radars sans fil ; je pense qu'il n'y a pas de véritable avantage, car il est toujours nécessaire d'utiliser un câble pour alimenter l'appareil. »

« La deuxième voie généralement empruntée en matière de mise à niveau concerne les navigateurs qui possèdent un radar ancien qui doit être remplacé, ou un radar qui ne fonctionne plus. Dans la mesure où nous nous concentrons fortement sur le marché du refit lorsque nous concevons nos produits, la mise à niveau est généralement assez simple. »

« Le principal avantage d'un appareil Simrad, est que la taille de l'empreinte de nos derniers radars est identique à celle des générations précédentes, de sorte que les quatre boulons de fixation et leurs trous sont de la même taille et se trouvent exactement au même emplacement. Cela facilite grandement la mise à niveau. »

« Nous essayons également de nous assurer que vous puissiez réutiliser votre ancien câble. Ainsi, vous n'avez pas besoin de réacheminer les câbles. »

« Si vous possédez déjà un câble qui se trouve dans un endroit difficile d'accès et que vous souhaitez mettre à niveau un radar 3G ou 4G vers un radar Halo qui utilise des connecteurs différents, nous pouvons vous fournir un petit adaptateur. Vous pouvez ainsi réutiliser votre câble existant qui traverse le roof ou la structure du bateau. »

Connexion Ethernet

L'antenne peut être raccordée directement à une prise Ethernet RJ45 ou à une prise Ethernet 5 broches via l'adaptateur Ethernet fourni.

A: afficheur ou commutateur Ethernet avec une prise Ethernet 5 broches

B: afficheur ou commutateur Ethernet avec une prise Ethernet RJ45

C: prise de câble Ethernet (RJ45)

D: câble adaptateur Ethernet (RJ45 vers 5 broches)

E: fils d'alimentation et de commande de l'alimentation

F: câble d'interconnexion vers l'antenne

Câble adaptateur ethernet

Le câble adaptateur Ethernet est utilisé pour raccorder l'antenne à un connecteur Ethernet 5 broches. Utilisez le passe-câble étanche fourni pour sceller la connexion entre le câble d'interconnexion et le câble adaptateur Ethernet.

1: Passe-câble étanche

    Faites glisser le passe-câble par-dessus le câble d'interconnexion.

2: Connectez les câbles ensemble en insérant d'abord la prise RJ45, puis tournez et verrouillez le passe-câble (A) sur le câble adaptateur (B).

3: Resserrez la bague du passe-câble.                                                

A: câble adaptateur radar Broadband 3G/4G vers radar Halo24.

 

B: câble d'interconnexion de radar Broadband 3G/4G déjà installé.

Dans les deux cas, certaines vérifications fondamentales doivent être effectuées avant d'acheter et de monter un appareil.

1: Vérifiez l'alimentation à bord et le panneau de distribution électrique afin de vous assurer que l'alimentation peut fournir suffisamment de courant au nouveau radar sans provoquer de chute de tension.

2: Vérifiez la zone de montage de l'antenne pour vous assurer qu'elle répond aux exigences.

3: Vérifiez la disposition existante pour connaître les diamètres et les emplacements des trous des boulons. La configuration des boulons utilisés sur nos radômes Halo est compatible avec de nombreux systèmes plus anciens utilisés actuellement. Il est donc probable que vous n'ayez pas à percer de nouveaux trous, ce qui constitue un véritable avantage.

4: Vérifiez l'épaisseur de la plaque de montage pour vous assurer que les boulons fournis sont suffisamment longs ou qu'ils ne traversent pas.

5: Si vous mettez un radar 3G/4G à niveau, nous pouvons vous fournir un câble adaptateur afin que vous puissiez utiliser le même câble d'interconnexion. Le boîtier d'interface radar RI10 existant d'un radar 3G/4G peut être conservé si le câble se trouve dans un emplacement difficile d'accès, bien que nous vous recommandons de le retirer si possible.

6: Vérifiez la compatibilité des systèmes d'interface à bord. Si des composants NMEA2000 sont installés, ils seront généralement compatibles. Cependant, si le système est plus ancien et est doté de l'interface NMEA0183, il est fort probable qu'il soit nécessaire d'effectuer des mises à niveau des capteurs GPS et compas pour pouvoir utiliser des fonctionnalités telles que Velocity Track et la superposition de l'image radar sur la cartographie.

Outre les améliorations matérielles, la question des mises à jour logicielles se pose également.

« Généralement, nos MFD bénéficient de trois mises à jour logicielles par an », explique Laurie. « En ce qui concerne le radar, la fréquence des mises à jour est souvent inférieure, environ une ou deux par an. »

« Nous publions une mise à jour lorsque nous identifions un bug ou que nous recevons des rapports du terrain indiquant un problème de performance. Cela devient alors une priorité absolue pour nous. »

« Nous pouvons également publier des mises à jour logicielles et des fonctionnalités afin de garantir la compatibilité avec les nouveaux équipements et les autres modèles. »

« Généralement, les radars sont mis à jour via le MFD à l'aide d'une carte micro SD utilisée pour télécharger la mise à niveau sur Internet. Si vous possédez un réseau MFD connecté à Internet sur votre bateau, vous pouvez également télécharger les mises à niveau directement, puis les transférer sur le radar. »

Bien qu'une mise à niveau soit en général un jeu d'enfant, Craig vous fait part de conseils judicieux supplémentaires sur ce qui peut facilement être oublié.

« Pour tirer le meilleur parti de n'importe quel radar, vous avez besoin d'un capteur de cap performant, surtout si vous utilisez les fonctions les plus sophistiquées telles que la superposition de l'image radar sur la cartographie et la fonction Velocity Track », explique-t-il. « Il est donc essentiel de disposer d'un compas de très bonne qualité sur votre réseau NMEA 2000 pour tirer le meilleur parti de toute mise à niveau. Ce n'est pas uniquement le radar qui en profitera ; le pilote automatique, les relevés précis de la vitesse et de la direction du vent et de nombreuses autres fonctionnalités fonctionneront bien mieux avec un cap précis. »

laurie.png

Laurie Bates

Titulaire d'une licence en ingénierie (BE) et d'une maîtrise en sciences (MSc), ingénieur agréé, Institut d'ingénierie et de la technologie (Royaume-Uni)

Toute la carrière de Laurie se caractérise par son implication dans l'électronique. Après des études en ingénierie en électronique et électrique à l'université d'Auckland, il a passé 20 ans dans la marine néo-zélandaise, puis a obtenu une maîtrise en sciences, spécialisé sur l'ingénierie des explosifs et des munitions auprès de l'université de Cranfield (Royaume-Uni). Fort de ses connaissances spécialisées en matière de radar et ayant travaillé dans l'industrie de la défense, il a rejoint Navico où il est désormais directeur produit chez Simrad.

craig.png

Craig McMillan

EXPERT PRODUIT

Après une carrière dans le domaine de l'avionique dans les forces aériennes néo-zélandaises, Craig a été distributeur de produits Simrad et B&G pendant 20 ans avant de rejoindre Navico en tant qu'expert produit, un poste qu'il occupe depuis six ans.

 

Panier 0 article(s)