Passer au contenu
boats-jetty-turquoise-water.jpg

Choisir le  bon bateau

Choisir le
 bon bateau

Un bateau peut vous charmer par son apparence ou attirer votre attention par son prix, mais est-ce qu'il vous conviendra vraiment ? Il est important de ne pas se précipiter ni de se laisser surprendre par l'excitation en achetant un bateau qui ne répond pas à vos besoins, ou qui peut avoir des problèmes cachés.

La navigation n'a jamais été aussi populaire, étant donné notre volonté inédite de partir à l'aventure, mais consacrer un peu de temps à l'achat améliore généralement le plaisir.

Décisions clés

 

Quelle activité de navigation avez-vous prévue ? Cela dictera en grande partie le type et le style de bateau le mieux adapté à vos besoins et vous permettra de cibler votre recherche. Les bateaux ont évolué pour s'adapter parfaitement aux objectifs auxquels ils sont destinés, c'est pourquoi il existe de nombreuses variétés de bateaux.

 

La deuxième chose à prendre en compte est bien sûr le budget. Il existe une règle empirique qui suggère que vous devriez prévoir 10 % de votre prix d'achat comme coût de fonctionnement annuel. En réalité, ce pourcentage peut grandement varier, à la hausse comme à la baisse, en fonction de la valeur du bateau, du port d'attache et de la fréquence à laquelle vous l'utilisez.

 

 

Voici une liste de base de certains des coûts annuels à prendre en compte, probablement du plus élevé au plus bas :

 

  • Marina, postes d'amarrage et hivernage
  • Assurance bateau
  • Immatriculation, licence et taxes
  • Carburant et consommables
  • Équipement et accessoires de rechange
  • Maintenance et entretien

 

Marina, postes d'amarrage et hivernage

 

Il s'agit souvent du coût annuel le plus élevé à prendre en compte. C'est généralement un coût qui augmente avec la taille du bateau. Les meilleures marinas offrent généralement un excellent service, mais à un certain prix. Vous pouvez réduire une partie des coûts en choisissant une disposition plus basique pour amarrer votre bateau, comme une bouée si disponible, ou peut-être une zone moins convoitée.

 

Si vous naviguez dans des climats extrêmes, vous devrez prendre en compte l'hivernage du bateau. Généralement, la plupart des bateaux en plastique/GRP peuvent être sortis de l'eau pendant une courte période.

 

Le remorquage de votre bateau est généralement beaucoup moins cher qu'un mouillage dans une marina, à condition que vous ayez suffisamment d'espace, l'autorisation pour entreposer votre bateau chez vous, et le bon véhicule pour le remorquer.

 

Le nombre croissant de parcs à bateaux en cours de construction, où le bateau est mis à l'eau lorsque vous en avez besoin, est une autre option à envisager pour les petits bateaux.

Assurance bateau

 

Les règles varient aux niveaux national et régional et en fonction de l'endroit où vous entreposez et utilisez votre bateau. Vous devrez prendre en compte au moins une assurance responsabilité civile, et une assurance complète sera nécessaire sur un navire payé à crédit. L'assurance vous aide également à réduire les coûts qui pourraient survenir, tels que le sauvetage (qui peut se produire même si quelqu'un vous remorque après une panne) et les réclamations juridiques.

 

Immatriculation, licence et taxes

 

L'immatriculation de votre bateau peut être requise par la loi, en fonction de votre lieu de résidence. Vous aurez peut-être également besoin d'un enregistrement officiel du titre de propriété pour les services financiers maritimes. Il s'agit souvent d'un coût ponctuel ou peu fréquent, dont vous n'aurez plus à vous préoccuper une fois payé.

 

Pour certaines régions, en particulier pour certaines zones de navigation intérieure, vous pouvez avoir besoin d'un permis ou de payer un péage, ce qui peut représenter un coût annuel plus important. Sachez également que certains pays ont mis en place un système de taxation des bateaux.

 

Il convient, par conséquent, d'étudier la zone dans laquelle vous souhaitez naviguer pour vous assurer de bien comprendre ce qui y est demandé.

Carburant et consommables

 

Les coûts de carburant sont en grande partie déterminés par la fréquence et la durée des trajets que vous effectuez. La consommation peut augmenter considérablement avec une augmentation de la taille du moteur, facteur qui doit être intégré à votre budget.

 

À titre indicatif, tous les 100 ch (75 kW), prévoyez les consommations suivantes pour un papillon des gaz complètement ouvert :

 

  • 5 UK gal/h / 6 US gal/h / 22 l/h pour les moteurs diesel
  • 7 UK gal/h / 8,5 US gal/h / 32 l/h pour les moteurs essence quatre temps
  • 9 UK gal/h / 11 US gal/h / 41 l/h pour les moteurs diesel

 

N'oubliez pas que l'ouverture complète du papillon des gaz n'est pas courante, ni même conseillée, et que certains moteurs sont plus efficaces, ces chiffres sont par conséquent obtenus avec les combinaisons les plus défavorables.

 

Les bateaux hybrides et entièrement électriques commencent à se démocratiser, mais ils n'ont pas encore atteint le grand public. L'efficacité de la génération actuelle de bateaux à moteur hybrides n'a peut-être pas encore dépassé celle des bateaux à alimentation classique, mais la technologie devrait progresser.

Équipement et accessoires de rechange

 

Un bateau d'occasion peut être vendu par son propriétaire déjà équipé de plusieurs accessoires. Dans de tels cas, veillez à vous informer de ce qui est inclus dans la vente, mais vous devrez peut-être immédiatement remplacer ou entretenir le kit de sécurité tel que les gilets de sauvetage, les fusées et le radeau de sauvetage, le cas échéant.

 

Les anciens bateaux d'occasion peuvent toujours avoir leur électronique marine d'origine dans différents états de réparation. Il est judicieux de déterminer si vous pouvez prendre en compte une mise à niveau dans votre budget. Portez une attention particulière à la radio VHF et à l'antenne. Les cartes marines peuvent également être obsolètes.

 

De nos jours, les nouveaux bateaux sont souvent fournis avec les éléments de base, mais là encore, vous devrez prévoir l'ajout d'une trousse de secours et de sécurité, l'équipement des coins cuisine et sanitaires, de la literie, etc.

Maintenance et entretien

 

Les coûts de maintenance et d'entretien dépendent grandement du style de bateau que vous achetez, de sa puissance et de sa taille. Par exemple, le prix d'une opération de levage du bateau pour une mise à sec augmente en même temps que le poids et la longueur de votre bateau. Pour les yachts à moteur de plus grande taille, il est également judicieux de vérifier s'il existe un site de levage à proximité de l'endroit où vous êtes amarré, qui peut s'adapter à votre bateau.

 

Les différents types de moteurs et d'entraînements auront également des exigences variables.

 

La règle d'or consiste à essayer d'effectuer fréquemment des opérations de maintenance de base, plutôt que de laisser votre bateau échapper à tout contrôle et d'accumuler des problèmes plus coûteux. Vous pouvez faire de nombreuses choses vous-même si vous le souhaitez, comme garder le bateau propre et détecter rapidement les petits défauts avant qu'ils ne deviennent importants.

 

Les bateaux neufs apporteront un certain niveau de sûreté, mais devront toujours être entretenus dès la livraison. Pour les bateaux d'occasion, il est préférable de faire appel à un expert pour obtenir des conseils sur les zones du bateau qui doivent être réparées. Il est presque toujours possible de le faire avant de payer, ou de l'intégrer au prix final.

En matière d'environnement, l'eau salée est plus corrosive que l'eau douce, mais l'eau douce gèle plus rapidement et les fleuves et lacs posent souvent d'autres problèmes, comme la chute de feuilles qui bloquent les égouts du cockpit et la mousse sur les ponts. Les climats froids et les régions chaudes et humides présentent également des défis à relever. Discutez avec les propriétaires de bateaux de la région. Ils connaissent souvent les meilleures astuces pour prendre soin de votre bateau, quelle que soit sa position.

 

Prochaines étapes spécialement conçues pour les nouveaux venus

 

Voici cinq conseils pour mieux prendre vos décisions d'achat de bateau :

 

  • Avez-vous des amis ou des membres de votre famille qui possèdent un bateau ? Si c'est le cas, demandez-leur si vous pouvez naviguer avec eux une journée en supposant que les règles de distanciation sociale le permettent. Vous en apprendrez beaucoup sur la navigation et ce mode de vie, cela vous aidera à faire vos propres choix.
  • Consultez les conseils donnés par les organismes de navigation professionnels en ligne. Parmi nos sources préférées d'information, nous comptons Discover Boating, RYA Get Started in Boating et Hiswa’s Welcome to the Water.
  • Si un membre de votre famille est angoissé, faites-lui tester la vie sur un bateau sur des voies navigables intérieures, en louant un bateau une journée ou pendant des vacances. Une fois qu'il aura découvert cet environnement, le plus difficile consistera à lui faire quitter l'eau !
  • Suivez une formation. Vous n'avez pas besoin de posséder un bateau pour cela et vous apprendrez bien plus que les simples compétences au programme. Suivez un cours pratique de débutant en été : vous pourrez toujours suivre des cours en classe ou en ligne pour renforcer vos compétences en hiver.
  • Recherchez un club nautique dans votre région. De plus en plus de clubs sont désormais ouverts aux personnes qui ne possèdent pas de bateau. Vous découvrirez à quel point les gens peuvent être amicaux.

 

Panier 0 article(s)